Dans Steep, on a l’embarras du choix. Le jeu de sports hivernaux d’Ubisoft Annecy est sorti il y a quelques mois et j’ai mis la main sur ce jeu lors d’une vente après avoir joué pendant le week-end gratuit de la semaine dernière. Au début, j’étais sceptique; un jeu à monde ouvert qui te permet de pratiquer 5 sports en temps réel avec pratiquement aucun temps de chargement? Ok, pourquoi pas. Finalement, mon intention initiale était d’y jouer seulement 30 minutes à 1 heure, mais j’ai fini par y passer la journée entière. Dans Steep, on peut se téléporter à l’endroit que l’on veut tant que nous l’avons découvert au préalable en nous y rendant ou en l’observant d’assez proche avec des jumelles. Ensuite, on peut appuyer sur un bouton pour changer entre les skis, le snowboard, le Parpente, le Wingsuit ainsi que la simple marche (marcher est un sport, ok!). Les deux cartes du jeu (les Alpes ainsi que l’Alaska) sont poivrées de différents défis à relever pour des récompenses cosmétiques pour habiller son sportif et de l’argent pour acheter d’autres cossins. On peut également créer et partager ses propres défis pour que d’autres personnes les tentent. De l’expérience peut être également remportée pour gagner des niveaux et débloquer certains endroits plus difficiles pour commencer ses descentes. Pas obligé de faire des défis par contre, on peut juste se promener sans limites et accumuler de l’expérience de cette manière également.

Après le 30 minutes initial où je trouvais le jeu un peu plate, quelque chose a soudainement cliqué et j’ai commencé à avoir beaucoup de fun. Ma fonctionnalité préférée est qu’on peut réapparaître immédiatement au début d’une descente avec la presse d’un bouton sans temps de chargement; c’est pratique (surtout pour certains défis vraiment difficiles!) Bref, il faut lui donner une chance. Par contre, je ne pense pas que je l’aurais acheté à plein prix. Ça tombe bien, Steep est en vente sur Xbox, PS4 et même sur PC jusqu’à lundi. Profitez-en!

Joyeuse Saint-Patrick à tout le monde! Vous allez célébrer? Est-ce que vous portez du vert en ce moment? Personnellement, je célèbre ça chaque année en allant dans mon pub favori. Et vous? Est-ce que vous êtes encore coincé chez vous sous 10 pieds de neige? La situation à Montréal se résorbe tranquillement. C’était quand même une tempête impressionnante. Tu sais que c’est grave quand la commission scolaire de Montréal ferme toutes les écoles. Je n’ai jamais vu ça arrivé avant, sauf peut-être pour la crise de verglas de 1998. Est-ce que les écoles avaient fermé cette journée-là? Je ne m’en rappelle plus… La tempête de mardi ne m’a pas trop affecté, puis que je me rends au travail à pied et en métro. Heureusement, le métro ne s’est pas étouffé avec sa salive, car ça aurait rendu les choses tellement compliquées : vous pouvez imaginer? La ville aurait arrêté complètement de fonctionner. Déjà que les services d’urgences ont complètement échappé la balle en laissant au-delà de 300 automobilistes coincés sur une autoroute pendant 13 heures de mardi à mercredi. Disons que j’ai hâte que le printemps arrive!

Mass Effect Andromeda sort la semaine prochaine. Est-ce que vous allez l’acheter? JF semble convaincue. Je suis en retard dans la série, n’ayant pas terminé le 2 encore. Ça l’aide pas que JF soit parti avec le jeu et la console Xbox 360 quand il a déménagé. Par contre, le jeu ne semble pas embarquer directement dans l’histoire de la série principale, c’est une nouvelle aventure dans une nouvelle galaxie avec des nouveaux personnages. J’hésite un peu à investir dans un jeu aussi proche de la date de sortie de Persona 5 en début d’avril.

Quels jeux retiennent votre attention cette semaine? J’ai recommencé à jouer à H1Z1 : King of the Kill. King of the Kill, si vous vous ne rappelez pas, est ce jeu ou 165 personnes arrivent en parachute dans une immense arène remplie d’armes, de véhicules et d’équipement et seulement 1 personne en sort vivant. À certains intervalles, un cercle sécuritaire est inscrit sur la carte et tout le monde doit s’y rendre avant la fin d’un compte à rebours. Une fois le décompte fini, tout ce qui est à l’extérieur du cercle est envahi d’un gaz mortel. À certains intervalles ensuite, le cercle rétrécit, et rétrécit. Ceci force les confrontations. Ma meilleure performance m’a vu caché avec un fusil à pompe dans une salle de bain dans une maison à l’intérieur du cercle jusqu’à ce que le gaz me force à me déplacer dans une forêt où j’ai terminé 3e. C’est ça que je trouve le plus amusant de ces genres de jeux, même les meilleurs ne sont pas garantis une victoire. Quand un épais comme moi peut se cacher dans un coin pendant que tous les autres s’entre-tuent et essayer de voler la victoire à la dernière seconde. Ç’a presque marché. Il y a des problèmes de latences ces derniers jours, mais je trouve quand même que ça en vaut la peine.