Hilarant non? On a beaucoup d’imagination. On fait des associations impossibles pour vous faire rire! Malheureusement, celle-ci est vraie. C’est une promotion légitime. Au Japon, Sonic The HedgeHog s’associe à Hooters pour faire la promotion du prochain jeu de la franchise qui arrive bientôt : Sonic Forces. Je suis certain que vous êtes aussi confus que moi. Je peux imaginer plusieurs associations plus productives. Sonic et McDonald : plein de petits jouets de Sonic et ses amis dans les Happy Meals. Des rondelles d’oignons spéciales. Une slush spéciale bleue. Sonic avec Nike : vous aussi vous allez pouvoir aller vite avec les nouveaux Nikes rouges de Sonic! Il y a tellement de scénarios potentiels et aucun d’entre eux n’était Hooters. Mais bon, je crois que c’était ça le but : surprendre les gens. Regardez-moi. Combien de fois j’ai dit Sonic dans ce paragraphe?

Quels jeux retiennent votre attention cette semaine? Destiny 2 sort sur PC mardi prochain. Est-ce que vous allez l’acheter? Pour plusieurs, cette version sera la meilleure, car elle n’est pas restreinte graphiquement et les contrôles claviers souris ont toujours été, selon moi, la meilleure manière de jouer à un jeu de tir. Le fait que celui-ci utilise la plateforme de Blizzard, j’ai hâte de voir le résultat. Sinon j’ai aussi découvert la série de roman visuel japonais Danganronpa. J’ai terminé le premier titre cette semaine. Dans celui-ci, on incarne un étudiant qui a été invité a l’école prestigieuse « Hope’s Peak Academy », où la seule manière d’entrer est d’être le meilleur et d’être invité. Notre personnage est la seule exception, ayant été invité par une loterie qui permet à un étudiant normal d’être choisi. Malheureusement, lui et 14 autres étudiants invités deviennent prisonniers de l’école et sont forcés à jouer à un jeu mortel par l’étrange Monokuma, un ours en pluche géant (Japoooon!!). Dans celui-ci, ils doivent tuer un d’entre eux pour être libérés ou être forcés de vivre le restant de ses jours dans l’école. Seul bémol, le meurtrier doit ensuite s’en sortir sans être découvert dans un procès de leurs pairs. Avant le procès, on a le droit d’enquêter sur le meurtre et récupéré des indices pour essayer de comprendre ce qui est arrivé. Ensuite, le procès démarre et les étudiants discutent et essaient de trouver qui d’entre eux est le coupable. Ensuite, il y a un vote. S’ils n’arrivent pas à trouver le coupable, celui-ci est libéré de l’école et les autres sont tous exécutés. Si le coupable est trouvé, il sera le seul à être exécuté. C’est un jeu assez lugubre et étrange, mais le concept est intéressant. On dirait un mixte de Battle Royale et d’un des jeux de Phoenix Wright: Ace Attorney. Mais bon, ce n’est peut-être pas un jeu pour tout le monde. Les personnages sont pas mal tous des stéréotypes vivants. Personnellement, je l’ai trouvé amusant. Pour le cout d’un livre, on pourrait faire bien pire.