Je ferais vraiment un mauvais meurtrier dans un film d’horreur. Tu parle d’une manière de commencer un article, je suis probablement sur une liste de surveillance maintenant. Dead By Daylight, un jeu où 4 joueurs incarnent des survivants qui doivent coopérer (ou non) pour s’échapper du terrain de jeu d’un meurtrier assoiffé de sang qui est contrôlé par un autre joueur. Les survivants sont joués en vue 3e personne et peuvent se cacher et faire tomber des éléments du décor pour ralentir le meurtrier. Ils peuvent aussi savoir quand le meurtrier est proche, car ils entendent des battements de cœurs. Leur objectif est de réparer 5 générateurs pour alimenter une de deux portes de sortie quelque part sur le terrain. Le meurtrier est joué en vue première personne. Il est invincible et se déplace plus vite que les survivants, mais il prend beaucoup de temps à contourner certains obstacles. Son objectif est d’empêcher les survivants de s’échapper et les sacrifier à l’Entité. Il fait ceci en blessant assez une victime pour qu’elle tombe au sol. Ensuite il l’a met sur son épaule et l’amène à un des crochets de boucher sanglant pendus un peu partout sur le terrain. Pendant ce temps, la victime peut se débattre en appuyant sur deux boutons, à répétition, le plus vite possible. Ceci a pour effet de rendre les contrôles plus difficiles pour le meurtrier. Si la victime se débat assez longtemps, elle s’échappe des griffes du meurtrier et celui-ci est confus pour quelques secondes. Si elle ne réussit pas à s’échapper par contre, elle est accrochée sur le crochet par son épaule et après un certain temps (si personne ne la décroche), elle est dévorée par l’Entité et le meurtrier gagne des points pour l’offrande. Donc tout ça pour dire, c’est une énorme partie meurtrière de tag / chat et la souris. Et je suis un très mauvais chat.

J’avais réussi, plus tôt, à faire tomber un des survivants, mais j’avais pourchassé un deuxième à la place de prendre le temps de mettre l’autre sur un crochet. J’ai perdu de vue les deux et les autres ont réussi, pendant ce temps, à ouvrir la porte de sortie et s’échapper. Donc, comme prix de consolation, je cherche pendant quelques minutes dans l’herbe longue la dernière victime qui rampe quelque part sur le terrain. Ne trouvant rien, je retourne jeter un coup d’oeil à la sortie et je la vois, ensanglanté, en train de ramper vers celle-ci. Je la ramasse pour la ramener vers un crochet. J’arrête. Je ressens tout à coup une vague de culpabilité. Imaginez avoir traversé toutes ces horreurs et avoir rampé, blessé, tout ce temps vers la sortie pour se faire ramasser à quelques centimètres de la sortie. J’ai craqué. Je l’ai déposé au sol et je l’ai regardé ramper vers la victoire, une larme à l’œil (pas vraiment). Je suis tout aussi mauvais comme survivant. C’est une expérience très stressante. Se promener dans une forêt noire. Sauter à chaque bruit. Réparé tranquillement un générateur pour faire le moins de bruit possible et entendre, tout à coup, le fameux battement de cœur qui s’accélère. Il est très proche. Je cours. Il est juste derrière moi. Je saute dans une fenêtre, mais il me coupe le chemin à l’intérieur et me frappe avec sa machette. Je boite vers une porte et je fais tomber une grosse palette de bois derrière moi pour lui bloquer le chemin. Le meurtrier arrive et la casse tranquillement d’un gros coup de pied. Je suis de retour dans la forêt. Je m’accroupis dans un tas d’herbes longues et je retiens mon souffle. Le meurtrier passe à côté de moi et continue sa route. Mon personnage gémit de douleurs (merde). Le meurtrier arrête et regarde au tour de lui. Il ne m’a pas vu. Il ne m’a pas vu. Il fonce vers moi et c’est la fin. Je me retrouve sur un crochet. C’est pas mal comme ça que toutes mes parties finissent en tant que survivant : toujours le premier à se faire capturer.

À la grosseur de cet article, vous pouvez deviner que j’adore ce jeu. Il est seulement 19 $ (17 $ si vous avez déjà Payday 2 dans votre librairie Steam) en ce moment sur Steam (habituellement 22 $) et je vous le recommande fortement si vous êtes fans de films d’horreur. Avec 4 cartes qui contiennent chacune 4 variations (en plus que les éléments de chaque carte sont distribués au hasard à chaque partie), 3 meurtriers qui se joue différemment (un de style Jason Vorhees avec des trappes à ours, un de style « Massacre à la tronçonneuse » avec un gros marteau et scie tronçonneuse et un de style fantôme qui peut devenir invisible en sonnant une cloche), un système complexe de niveau et d’objets qu’on peu utiliser pour augmenté ses chances, c’est beaucoup de contenu à ce prix.

Et vous? À quoi alleza-vous jouer ce week-end?