Si seulement c’était vrai. Malheureusement, Google ne laisse pas n’importe qui tester leurs nouvelles voitures qui se conduisent elle-même. La technologie est très intéressante. Il y a plusieurs rapports qui disent que ces voitures ont des accidents et qui essaient de peindre la technologie dans une lumière moins qu’avantageuse. Mais ces accidents avec des voitures de Google sont causés par d’autres conducteurs. À plusieurs endroits, incluant Montréal (c’est toi ma ville), un gros pourcentage d’automobilistes semble être extrêmement pressé et téméraire. Donc, respecter les limites de vitesse avec ces gens nous met en danger. Il faut être très vigilant sur les routes, car plusieurs conducteurs semblent souffrir de torticolis et ne regardent pas dans leurs angles morts avant de changer de voix et encore moins si les lignes leur permettent de faire la manœuvre. Je me demande comment les voitures Google prennent en compte et anticipe ces situations? Si une voiture change de voie sans utiliser ses clignotants? Qu’un gagnant de la vie décide de couper deux voix avec lignes blanches solides pour prendre sa sortie à la dernière minute? Il y a aussi beaucoup de personnes âgées qui ne devraient plus avoir de permis. Conduis à 50 km/h dans une zone de 70 dans la voix de dépassement… et reste là! Va en sens inverse sur l’autoroute, ne regarde pas dans son miroir et angle mort avant d’ouvrir sa portière pour éviter de faire faire un backflip au cycliste qui s’envient. Ah les cyclistes… ça brûle des stops et des lumières rouges, ça s’insère dans ton angle mort… OK j’arrête là, ce billet sur les voitures Google est en train de se transformer en article sur Max qui fait de la rage au volant.